Les inquiétudes perdurent quant à l’avenir du dispositif Asalée

Le dispositif Action de santé libérale en équipe (Asalée) a été créé en 2004. Il s’agit d’un dispositif de coopération entre médecins généralistes et infirmiers qui s’est progressivement développé sur l’ensemble du territoire national. Depuis plusieurs mois un bras de fer est engagé avec la CNAM sur les modalités du nouveau conventionnement du dispositif.

Asalée répond à un véritable besoin…

Il s’agit d’améliorer la prise en charge de patients souffrant de pathologies chroniques : diabète de type 2, risques cardiovasculaires, bronchopneumopathie, troubles du sommeil….

Ce dispositif Asalée est une incontestable réussite : il permet de faciliter le parcours de soins du patient en valorisant de nouvelles compétences paramédicales tout en faisant gagner du temps aux médecins.

En France, 800 médecins généralistes coopèrent avec près de 1800 infirmières. Un million de patients peuvent bénéficier de cet accompagnement.

La prise en charge des patients est excellente avec une écoute et une proximité très importantes, ce qui peut permettre le dépistage plus précoce de certaines pathologies et propose des actions de prévention en santé.

Le dispositif Asalée remplit donc une réelle mission de santé publique en particulier dans les territoires ruraux.

Avec 12 Asaleé, l’Ariège est un exemple de l’utilité de ce dispositif pour tenter de pallier le déficit d’offre de soins et de la nécessité d’une offre de prise en charge en proximité.

 

...Mais le dispositif est fragilisé

Or, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) a acté au 31 décembre 2023 la fin du financement du loyer pour l’hébergement des professionnels Asalée.

Cette décision a provoqué l’incompréhension et l’inquiétude légitime des professionnels concernés et des élus locaux comme ceux, par exemple, du territoire de la communauté de commune des Portes d’Ariège, de Daumazan et de Laroque d’Olmes qui craignent que ce désengagement à l’échelle nationale ne compromette l’équité territoriale surtout dans un contexte de plus en plus prégnant de désertification médicale.

Je ne cesse d’alerter le gouvernement avec mes collègues du groupe socialiste sur l’impérieuse nécessité de trouver des solutions permettant la poursuite dans des conditions optimales d’un dispositif qui donne toute satisfaction aux patients comme aux professionnels de santé.

Il est urgent de trouver une solution !

Les discussions avec la CNAM en vue de l’élaboration d’une nouvelle convention pour l’année en cours prennent du retard, ce qui occasionne pour le dispositif de graves problèmes financiers susceptibles de remettre en cause son existence même.

Le gouvernement, malgré nos interpellations, ne prend pas les mesures nécessaires pour éviter la fragilisation d’un système qui fonctionne et qui apporte des solutions pratiques, concrète pour lutter les pénuries de professionnels de santé qui affecte nos territoires.

Vous pouvez compter sur ma mobilisation constante pour défendre le dispositif Asalée !

 

Vous trouverez ci-dessous l’intervention de mon collègue Patrice Joly, Sénateur de la Nièvre, sur la situation des infirmières dites « Asalée ».

N'hésitez pas à partager

Facebook
Twitter
LinkedIn