Langues régionales au concours de professeur des écoles

Jean Jacques Michau

Question écrite n° 20879 de M. Jean-Jacques Michau (Ariège - SER)

publiée dans le JO Sénat du 18/02/2021 – page 1083

M. Jean-Jacques Michau attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports sur la place réservée aux langues régionales dans le recrutement et la formation des professeurs des écoles.

En effet, les inquiétudes s’expriment sur le terrain concernant la formation des maîtres du premier degré et le concours de recrutement de professeur des écoles. Il semblerait que dans la nouvelle organisation du concours de recrutement de professeur des écoles (CRPE) ordinaire, en cours de mise en place pour 2022, une option facultative de langue vivante ait été rajoutée aux épreuves. La fédération des Enseignants de Langue et Culture d’Oc (FELCO) a demandé que les langues régionales fassent également l’objet d’une épreuve à option dans ce concours comme cela était le cas pendant de nombreuses années mais le ministère a publié l’arrêté qui exclut les langues régionales des options de langues vivantes de ce concours au profit des seules langues étrangères.

Cette décision vient à l’encontre de la volonté affichée par le ministère de l’éducation nationale de préservation et de transmission des diverses formes du patrimoine linguistique et culturel des régions françaises.

Ces langues font la richesse de notre pays et l’occitan en fait partie. D’ailleurs, la convention signée par la région Occitanie avec le ministère de l’Éducation nationale « partie intégrante du patrimoine de la France, la langue occitane constitue un bien commun » le stipule bien.

Ainsi, la nouvelle organisation du CRPE doit être l’occasion de promouvoir l’enseignement de ces langues car chacun redoute légitimement une mise en concurrence des langues vivantes étrangères et régionales.

Compte tenu de ces éléments, il lui demande, quelles actions le Gouvernement entend mettre en place pour soutenir et accompagner dans les années à venir le développement des langues et cultures régionales afin de ne pas déboucher sur la marginalisation de ces dernières.

Par ailleurs il souhaiterait connaître ses intentions quant à la possibilité de proposer une formation aux langues et cultures régionales à tous les futurs professeurs des écoles dans les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation (INSPE) des académies concernées sanctionnées par une action bonifiante au concours.

Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

publiée dans le JO Sénat du 24/03/2022 – page 1585

Le recrutement des professeurs des écoles enseignant en langues régionales pour le 1er degré public (occitan- langue d’Oc, basque, créole, corse, breton, catalan, langues régionales d’Alsace, langue régionale du pays mosellan), est organisé par les concours spéciaux (externe et second interne).

Les modalités d’organisation et les épreuves du concours externe spécial, du second concours interne spécial de recrutement de professeurs des écoles, ont été redéfinies par un arrêté du 25 janvier 2021, qui entrera en vigueur à la session 2022.

Ces nouvelles modalités s’intègrent à une réforme globale de l’entrée dans la carrière enseignante qui a conduit à déplacer le concours en fin de deuxième année de master.

Le concours externe spécial et le second concours interne spécial de recrutement de professeurs des écoles chargés d’un enseignement de et en langues régionales, institués en 2002 afin de garantir, par un recrutement adapté, un haut niveau de connaissance, sont maintenus.

Ces concours sont constitués des épreuves du concours externe et du second concours interne, auxquelles s’ajoutent une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission dans la langue régionale choisie.

Dans le cadre de la réforme, les exigences de ces épreuves de langue régionale ont été redéfinies afin de mieux marquer leur ancrage disciplinaire et pédagogique et de renforcer l’attractivité du concours.

Ainsi, l’épreuve d’admissibilité comportera trois parties : un commentaire en langue régionale, une traduction d’un texte en langue régionale accompagnée de réponses à des questions de grammaire et le commentaire d’un document pédagogique.

L’épreuve d’admission comportera l’analyse, en langue régionale, d’un dossier, la présentation, en français, de ce dossier dans une séquence ou une séance d’enseignement, et un entretien en langue régionale.

Par ailleurs, le taux de couverture entre le nombre de candidats admis et le nombre de postes offerts aux concours spéciaux (concours externe spécial : 71 % aux sessions 2019 et 2020 et 60 % à la session 2021 ; second concours interne spécial : 11 % à la session 2019, 23 % à celle de 2020 et 8 % pour la session 2021) ne montre pas l’existence évidente d’un vivier ayant incité, dans le cadre de la réforme, à ouvrir plus largement l’option facultative aux langues régionales.

Des dispositifs de formation sont proposés aux professeurs ou futurs professeurs :  – dans le cadre de la formation initiale lors du Master « métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation » MEEF, des formations délivrées par les INSPE, au sein de parcours spécifiques ou à travers des parcours classiques dans lesquels des unités d’enseignement (UE) relatives aux langues régionales sont ajoutées ; – dans le cadre de la formation continue, à travers des dispositifs majoritairement organisés et mis en œuvre par les académies, conformément aux engagements des conventions entre l’État et les Régions.

S’agissant plus particulièrement de la formation des enseignants en langue régionale occitan, quatre conventions (1) ont été signées avec les académies de Limoges, Bordeaux, Montpellier et Toulouse.

Ces conventions précisent notamment, pour la formation continue, les modalités de mobilisation de viviers de professeurs souhaitant exercer en langue occitane auxquels les rectorats peuvent proposer une formation organisée en lien avec l’office public de la langue occitane ainsi que la possibilité de bénéficier de congés de formation avec bourse (dispositifs d’aides ENSENHAR). (1)https://www.ofici-occitan.eu/wp-content/uploads/2020/12/Conv-academique-enseignement-occitan-Limoges2018-2022-annexe-2.pdf. https://www.ofici-occitan.eu/wp-content/uploads/2020/12/Conv.enseignement-occitan-Acad.Bx-2017- 2022annexes.pdf. https://www.ofici-occitan.eu/wp-content/uploads/2021/01/Convention-occitan-cademie-montpellier-signeepage-garde.pdf. https://www.ofici-occitan.eu/wp-content/uploads/2020/11/Convention-academie-toulouse.pdf.

N'hésitez pas à partager

Facebook
Twitter
LinkedIn